OCTOBRE 2007 : douleurs, douleurs ...

Publié le par pti-bout

Aujourd'hui samedi 13, j'ai de plus en plus mal au ventre un peu comme les douleurs d'hyperstimulation mais sinon rien de plus, je n'ai plus de saignements. Et pour tout arranger je travaille. Je vais appeler gygy mais avant je demande à ma collègue du labo de me prendre les tubes pour me faire un dosage de Bhcg car je suis pratiquement certaine que gygy va me demander de le faire. Et je ne me trompe pas, il veut aussi me voir mais en fin de matinée pour qu'on ait le résultat.

J'abandonne donc ma collègue vers 12h, espérant ne pas être trop longue. J'ai de gros problèmes pour me garer car aujourd'hui c'est le marché en ville !!!! Bref, j'arrive là bas, il y a 7 personnes avant moi !!!!! Au bout d' 1 h environ une des femmes s'en va, elle en a ras le bol d'attendre, tant mieux pour nous. J'attendrais encore 3/4 d'heure de plus et évidemment je ne pouvais pas mieux choisir ma place, je suis assise en face d'une femme enceinte jusqu'au cou, qui n'arrête pas de se tortiller devant moi avec son gros ventre, elle ne sait plus dans quelle position se mettre !!! 
Enfin, il reste une personne et puis c'est moi mais c'est encore une femme enceinte, donc ça va être long. Finalement gygy me prendra avant elle, lui expliquant que sa consultation à elle va être longue par rapport à moi. Ouf, c'est mon tour !!!

A l'écho, il me dit qu'il n'y a pas de signes de GEU mais par contre j'ai du sang dans l'utérus qui s'est accumulé d'où les douleurs. Mon taux a légérement diminué à 119, il pense que la fausse-couche devrait se faire très vite, probablement cette nuit. S'il ne se passe rien, il me donne 2 comprimés de cytotec à prendre demain pour provoquer les contrations. 

Je retourne enfin travailler, je suis partie plus de 2 h, je suis en ébullition et en plus il faut que je mange !!! Heureusement ma collègue a réussi à déjeuner pendant que j'étais partie, ça m'énerve de lui faire subir mes problèmes mais moi même je suis coincée, je n'ai pas trop le choix.

Publié dans fausse-couche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article