MAI 2003 : c'est positif

Publié le par pti-bout

Fin Avril, j'ai quelques jours de retard de règles ( moi qui suis règlée comme une horloge ! ), des nausées apparaissent, mes seins sont tendus et douloureux, je suis très fatiguée. Je n'ose pas y croire ! Le 2 mai, le taux de Bhcg est positif à 11187, je suis à 3 semaines de grossesse. C'est le bonheur.

2 jours plus tard dans la soirée, tout s'effondre, j'ai des saignements. J'avais rdv chez gygy le lendemain, ça tombe bien mais la nuit sera longue. A l'écho, le lendemain, je vois un sac avec une petite ombre à l'intérieur. Gygy me dit que j'ai un petit décollement du placenta ( ce qui explique les saignements ), j'ai aussi un kyste de grossesse de pratiquement 7 cm de diamètre mais il me dit que tout cela peut rentrer dans l'ordre avec du repos. Il me met en arrêt. Dans le même temps, ma soeur m'apprend qu'elle aussi est enceinte du 2°. Les saignements semblent s'arrêter, les nausées sont là du matin au soir, j'ai du mal à manger, j'ai maigri de 2 kg. Je me dis que tout cela est bon signe. 

Une dizaine de jours plus tard , je refais une écho. Le décollement a disparu mais j'en suis à plus de 5 semaines de grossesse, l'embryon n'a pas évolué depuis l'écho précédente et l'activité cardiaque est inexistante. L'angoisse monte, je sais, je sens que ça va mal tourner. Je fais 2 dosages Bhcg à 48 h d'intervalle, le taux évolue à peine alors qu'il devrait avoir doublé. Gygy veut se donner quelques jours avant de prendre une décision, pour moi c'est l'horreur.

Dès le lendemain, on est jeudi, nouveaux saignements et me voilà repartie chez gygy, c'est la fin ! Il me donne des comprimés de cytotec à prendre, à renouveler selon ma réaction. Ce sont des prostaglandines et cela va provoquer des contractions destinées à évacuer l'embryon. Si ça n'est pas efficace, j'aurai droit à un curetage. 
Je prends 2 cp à 15h, je suis toute seule à la maison, mon mari travaille. Je vais vers l'inconnu, ne sachant pas du tout comment tout cela va se dérouler. Vers 18 h, les douleurs se font de plus en plus fortes jusqu'à devenir vraiment insupportables. Je suis clouée sur le canapé, les saignements sont plus abondants, je ne tiens plus. Ca va durer pendant 6h. Mon mari rentré dans l'entrefaite, ne sait plus quoi faire pour me réconforter, mais il est là !!! 
Enfin le répit arrive, je suis épuisée, il est 23h. J'essaie de manger un peu pour reprendre quelques forces. Gygy m'avait dit de renouveler les cp au bout de 8 h selon les événements, mais je ne sais pas du tout si la fausse couche est faite. J'ai des saignements bien sûr mais je n'ai pas vraiment l'impression d'avoir évacué quelque chose. Je décide d'appeler le médecin de garde, il pourra peut être me conseiller. Et justement je tombe sur mon médecin traitant ! Il est franc avec moi et me dit qu'il ne sait pas si je dois reprendre des cp, les fausses couches, il ne connait pas trop. Il me fait appeler la maternité de l'hôpital. Une sage femme me rassure, me disant qu'aux vues des douleurs que je décris, je n'ai pas besoin d'en reprendre, ça va finir par se faire tout seul. Les douleurs reprennent à nouveau pendant 2 h puis je réussis enfin à m'assoupir un peu. Cette nuit là, je la passerais sur le canapé, ne voulant pas empêcher mon mari de dormir. Le lendemain, les saignements se font beaucoup plus légers, j'espère que tout est réglé !

Le week end arrive, on décide de partir chez ma soeur pour fêter les 2 ans de mon neveu. C'est à 2h30 de route, je suis fatiguée mais je n'ai plus rien à perdre ( enceinte je n'y serais pas allée !). Ma soeur est évidemment très ennuyée d'être enceinte alors que moi je fais une fausse couche. Le dimanche 25, jour de la fête des mères, des douleurs très fortes reprennent. Je ne peux plus tenir assise, je vais m'allonger dans la chambre de ma soeur. Cela devient de nouveau insupportable, je ne tiens plus en place. Ma mère, ma soeur et mon mari sont un peu démunis et ne savent pas trop quoi faire. Au bout d'environ 3 h, je ressens comme l'envie de pousser, je vais aux toilettes. Les saignements sont très abondants, je dois changer une nouvelle fois la protection mise 5 min auparavant. J'ai peur de faire une hémorragie, surtout que gygy m'avait dit d'aller aux urgences si j'avais l'impression que les saignements étaient trop abondants. L' angoisse est là mais je ne me vois pas du tout arriver devant tout le monde (mon père, ma tante et mon cousin sont là aussi ) en disant que je fais une hémorragie, et de toute façon je suis paralysée par la douleur. Je ne veux pas gâcher la journée de tout le monde, on est là pour un anniversaire !!! J'ai l'impression que je vais tomber dans les pommes tellement je suis mal, je me sens vraiment seule.....Je finis quand même par évacuer 2 énormes caillots dans les toilettes. Et là c'est la délivrance. Les douleurs redeviennent beaucoup plus supportables. J'essaie de garder bonne figure, je suis livide me dira t-on après ! J'arriverais quand même à avaler un bout de gâteau d'anniversaire !!!!

Le lendemain, écho de contrôle avec gygy, tout est parti, c'est fini !!

Publié dans fausse-couche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madame galinette 13/08/2010 10:29


bonjour, je suis tombé par hassard sur ton blog,
je ne peux pas m'empécher de te laisser un commentaire !
je te résume mon histoire :
je viens de créer mon blog de prépa mariage, c'est en 2012 mais j'ai besoin d'avoir un autre but que celui que j'ai du mal a atteindre : avoir un bb
arret pillule 2007
diagnostiquée OMPK
spermo de chéri moyen
4 stims, 1 IAC : 3 fausses couches inexpliquées..
(c'est un tres gros résumé) mais tu dois me comprendre...
l'article que je viens de lire m'a fait pleurer, j'ai vécu chaque ligne comme toi, j'en reviens pas que ton témoignage soit a ce point pareil, surtout vis a vis des autres (moi je suis restée la
nuit sur les wc pour pas réveillée chéri) et j'ai fais une hémorragie car foetus coincé dans mon col...
le fait aussi de vouloir faire bonne mine devant les autres pour pas leur gacher la journée...
c'est une experience que pas grand monde peut comprendre sauf celles qui l'ont vécu et celles qui sont vraiment a notre écoute...je vais continuer a lire ton histoire, je te laisserai surement
d'autres commentaires....
je suis de tout coeur avec toi


Delu 30/05/2008 22:46

Terrible cet article... C'est une chose que l'on ne devrait jamais vivre...

gaelle 15/02/2008 10:19

ça a du etre horrible... je suis désolée...